top 100 libraires

Dédicaces dans le Roannais, Vive les libraires !

Vive les libraires !
Oui, Vive les libraires ! Vous connaissez mon attachement au fait d’acheter et de promouvoir l’achat des livres dans les librairies indépendantes. J’y fais mes dédicaces en priorité même si je ne boude pas d’autres points de vente à l’occasion.

Une semaine riche !

Samedi dernier, j’étais chez Marjorie. Elle est responsable de la librairie SAINT PAUL à Roanne (rue Maréchal Foch, la rue piétonne qui descend). Une libraire tellement sympa et professionnelle que j’y reviens chaque année depuis 3 ans.
 
Le jeudi précédent,  j’étais chez Christel. Elle est propriétaire de la libraire de HIBOU DIPLOME à Lentigny (dans la zone commerciale sur la route de Villemontais) tout aussi sympa et pro ;). La chaleur était ce jour-là écrasante… Il faut rendre hommage aux quelques personnes qui ont pris la voiture pour venir quand même à 15h ! Ce fut un échange très sympathique avec notamment Marie- Françoise, Veilleuse et figure incontournable de mon “fan club” sur la côte roannaise 🙂 !!
 
Merci à tous(e) les personnes qui ont acheté mes livres où qui les achèteront bientôt à la librairie St Paul ou Au Hibou Diplomé ou ailleurs bien sûr 😉 !
 
Pas de doute, je reviendrai l’année prochaine dans ces deux librairies. En attendant, je vous encourage à y aller faire un tour : avoir le conseil de libraires passionnées c’est beaucoup mieux que d’acheter sur internet !
 
Et j’encourage tous les auteur(e)s à demander à leurs lecteur(e)s de faire de même. Les amoureux du livre ne peuvent se passer de ces librairies de proximité.  l’on nous conseille efficacement, on échange... Si l’on veut conserver nos librairies c’est à nous, lectrices et lecteurs,  à les faire vivre ! Alors Vive les librairies 🙂 !

Mon top 100 des libraires : la Librairie GWELADENN à Saint Nazaire

 


 

La Librairie GWELADENN à Saint Nazaire

 

 

Gweladenn” signifie en français «visite», une simple visite y devient très naturellement rencontre ou
découverte.

En fait, l
‘accueil est très chaleureux, je vous conseille vraiment d’y faire un tour ! Parce qu’ Annie est là pour vous conseiller et
vous faire découvrir la Bretagne.
 
Comme dans toutes bonnes librairies, vous y trouverez mes livres 🙂 ! mais aussi :
 
des livres en langues de Bretagne (breton gallo français): romans, contes & légendes, livres de recettes
 
bretonnes, l’Histoire de la Bretagne, ouvrages maritimes, guides, méthodes d’apprentissage des langues,
 
dictionnaires tous niveaux, grammaires, théâtre, poésie, BD, jeunesse, DVD… Mais aussi un rayon musique comprenant

CD & DVD, partitions, de Bretagne, Galice, Pays de Galles, Cornouaille. Egalement, des instruments traditionnels et
 
accessoires pour la pratique et leur entretien.
 
 La librairie est installée dans la base sous-marine de Saint Nazaire et vous y trouverez aussi des petits
 
cadeaux pour vos proches ou ami(e)s ! Le téléphone de la boutique : 02 40 22 16 10

Un grand évènement à venir :

 Au mois de juin 2017, le Queen Mary II accostera à Saint Nazaire :https://www.thebridge2017.com/fr/   :
 
quel évènement ! Bien sûr, à cette  occasion, vous pourrez vous acheter la Trilogie de la Villa aux Oiseaux
 
chez Annie avec le Tome II : Croisière sur le Queen Mary II . En lisant le roman, vous aurez l’impression
 
ainsi de faire vous aussi une merveilleuse croisière car les descriptions  des lieux reflètent le plus fidèlement
 
possible la réalité. Vous ferez la connaissance de passagers attachants à qui il arrive des aventures tantôt cocasses, tantôt mystérieuses… Evidemment, chacun réagit avec son propre caractère. Mais l’amitié ou l’amour sont toujours là, c’est si important quelque soit l’âge que l’on a ! De plus, le personnel du bateau participe aussi aux aventures et c’est tant mieux ! En effet,  il faut lui rendre hommage à lui aussi car sans toutes ces personnes, pas de croisière !
 
Mais, attention, ne vous perdez pas sur cet immense paquebot :)! et Bonne Lecture
 
Du reste, un petit cadeau personnalisé vous sera remis pour chaque achat du livre 🙂 !
 
 
 

 

Mon Top 100 des libraires : le Carnet à Spirales à Charlieu

Librairie le Carnet à Spirales à Charlieu

Cette librairie, Le Carnet à Spirales à Charlieu est sûrement dans le Top 10 de mon Top 100 !
 
Dans cette petite ville de Charlieu d’à peine 4000 habitants, une librairie de 300 mètres carrés ! sur une place un peu excentrée… Le rêve absolu pour les amateurs de livres…
 
Le libraire, Jean-Baptiste Hamelin ainsi que ses deux salariés, Alexis et Cécile, libraires confirmés eux aussi vous offrent un accueil chaleureux et professionnel en toute simplicité. La librairie de Charlieu n’est pas banale, vous allez le découvrir…
 

Alors, c’est comment la librairie de Charlieu ?

Outre l’accueil, le bâtiment (très haut de plafond, il s’agissait d’une ancienne discothèque, qui après de gros travaux, a été complètement réaménagée), c’est surtout le choix des livres qui est intéressant 13 000 références choisis par les libraires et non par les fameux “offices”, ce qui devient rare. On ne fait pas “tourner” les bons livres, au Carnet à Spirales, ils ne se périment pas ! Des rayons que l’on trouve nulle part dans la région, notamment “littérature du monde” par continent et pays… Vous aimeriez lire des auteurs coréens ? Pas de souci, un rayon fourni vous les fait découvrir et c’est comme cela pour le monde entier…
J’ai apprécié aussi le petit  rayon “musique” avec des CD et des coffrets choisis.
 
Les amateurs de cuisine, de nature ou de randonnées, BD sont aussi très bien accueillis dans des rayons spécialisés. La littérature jeunesse possède un grand espace aussi… Et, bien sûr, toutes les catégories “classiques” de livres sont à votre disposition. Papeterie, carterie et fournitures scolaires en nombre  permettent également de se fournir dans “descendre” à Roanne ou “monter” à Chauffailles 🙂 !
 
Pour moi, Le Carnet à Spirales c’est une vrai caverne d’Ali-baba et une librairie de cette qualité et cette importance à la campagne, je n’en avais encore jamais vu.
 
Pour les auteur(e)s, la librairie est très accueillante puisque tous les samedis une dédicace est organisé. J’ai eu la chance d’y être invitée cette année. Vous y trouverez tous mes livres, notamment “la Villa aux Oiseaux” qui se passe à Roanne mais aussi les 7 autres ! Un grand merci aux libraires et longue vie au Carnet à Spirales !
 
 




Mon Top 100 des libraires : le Kiosque ALTHI au COTEAU (42)

 
 

Au COTEAU (42120) , dans cette belle petite ville au bord de la Loire, Le Kiosque ALTHI, tout près de la gare, c’est un rendez-vous incontournable pour acheter sa presse quotidienne ou hebdomadaire ainsi que de la bonne littérature ! La preuve, regardez un peu le détail de la vitrine qui illustre cet article 🙂 !

Véronique et Thierry GOUTORBE vous y accueillent  au 132 avenue de la Libération : on ne peut pas se tromper, c’est la rue principale, le grand axe de l’agglomération. Une belle avenue qui mène au “pont du Coteau”, de l’autre côté, c’est Roanne !

Les plus de cette “Libraire, Papeterie, Loto”  ? : Un accueil 3 étoiles !  Toujours le sourire, un petit mot pour chacun et l’on se met en quatre pour vous trouver ce qu’il vous faut : vous souhaitez un livre qui n’est pas en rayon ? Qu’à cela ne tienne, on vous le commandera sans délai ! il y a toujours une solution pour vous satisfaire…
Vous aimez les livres régionaux et les auteurs locaux ? le rayon est bien toujours bien garni…

La presse est également en bonne place et les fournitures de papeterie ne manquent pas.

L’on peut très aisément se garer devant le magasin, cela ne gâte rien.

Bref,  vous l’aurez compris, je vous recommande tout particulièrement cette librairie, si vous habitez dans la région ou si vous êtes de passage.
Les horaires d’ouverture sont du lundi au vendredi de  6H à 12h30 et de 15h à 19h, le samedi de 6H à 12h30 et le dimanche de 7H à 12H30.
Le numéro de téléphone : 04.77.68.04.82



Vendre des livres, de l’auteur à la librairie : la chaine du livre

Buy, Cassettes, Cds, Dvds
La chaine du livre : vendre ses livre
Les auteur(e)s cherchant un éditeur ou voulant s’auto-éditer cherchent, en général, à faire fabriquer leur livre  (nous ne parlerons pas dans cet article de l’édition numérique qui est beaucoup plus simple).
MAIS, ils maitrisent souvent mal (à la signature du contrat avec un éditeur ou en auto-édition), le plus important : la distribution de leurs livres dans des points de vente afin d’être accessible au public le plus large possible.
Cet article se veut un résumé (sans prétention) de la chaine du livre : de l’auteur à l’acheteur en librairie.
Donc voyons les étapes pas à pas de notre livre :
1) L’auteur(e)  :

L’auteur(e) crée le livre (bon, à par pour ceux qui ont un “nègre” 🙂 ). Il ou elle écrit le livre, c’est le point du processus de la chaine du livre. Même s’il ne recevra, dans l’édition traditionnelle, que 5 à 10%  du prix final du livre, il ou elle est à l’origine de tout 🙂 ! Il ne faut quand même pas l’oublier.
2) L’éditeur :

Il s’occupe de faire fabriquer le livre par l’imprimeur l’ayant mis en forme (corrections, couverture, quatrième…) pour que le livre devienne une réalité physique. Dans l’édition traditionnelle, c’est souvent un nombre défini de livre (1000, 3000, 50000…). Le livre sortira à une date donnée et restera un certain temps en librairie. Ensuite les invendus partiront au pilon.
 
3) Le diffuseur :
 
“Le diffuseur représente un ou plusieurs éditeurs auprès des différents réseaux de vente de livres: librairies, grandes surfaces multimédia, hypermarchés… La diffusion peut aussi être assurée directement par certains éditeurs.
Le diffuseur assure exclusivement les tâches qui sont liées à la diffusion de livres : présentation des nouveautés aux détaillants, enregistrement des commandes, promotion. ” (Wikipédia).
 
Il assure donc un rôle commercial mais il n’est pas un acteur obligatoire car certains éditeurs prennent en charge cette étape.

4) Le Distributeur :

de nouveau Wikipédia :

“Un distributeur de livres est une structure visant à distribuer les livres des maisons d’éditions.
Le distributeur assume les tâches logistiques liées à la circulation physique du livre (stockage, transport) et à la gestion des flux financiers qui en sont la contrepartie : traitement des commandes et des retours, facturation et recouvrement.
Les activités commerciales et marketing (présentations des nouveautés, prises des commandes) sont assurées par le diffuseur et ses équipes de représentants.
La diffusion et de distribution coexistent parfois au sein d’une même structure.”

 Donc le distributeur stocke les livres, les livrent chez les libraires et assurent également les flux financiers. Les trois principaux leader du marché en France sont Sodis, Hachette et Interforum. Il en existe une quantité d’autres.
 
On voit donc que sans le diffuseur et le distributeur, le livre restera coincé dans l’entrepôt de l’imprimeur et ne sera jamais lu.
 
D’où pour les auteur(e)s , avant de signer ou de s’éditer à la demande, la question à se poser  la plus importante : Ok, mon livre sera bien fabriqué en X exemplaires (ou à la demande) mais sera-t-il diffusé et distribué le plus largement possible ?
 
Si vous signez avec un petit éditeur et que celui-ci n’a pas derrière la diffusion ou la distribution qui accompagneront votre livre jusqu’au lecteur(e)s, inutile de signer… vous ne vendrez rien ou presque rien. Où bien ce sera vous qui prendrez votre bâton de pèlerin (et uniquement vous…) pour vendre les livres. Il suffit de le savoir.
 
Il ne s’agit pas de “descendre” les petits éditeurs, nombre d’entre eux (ou elles) sont des personnes passionnées qui font un travail remarquable avec les moyens dont ils disposent et réussissent très bien. Mais il faut être vigilant si le but premier de l’auteur(e) est d’être lu(e).

La fabrication du livre n’est que la face immergée de l’iceberg mais que les 3/4 du travail ailleurs. Alors ne parlons pas des maisons à compte d’auteur qui vous font payer des sommes folles pour ensuite vous laisser les livres sur les bras… !

Il existe tout un réseau assez compliqué pour les flux financiers et physique, je ne vais pas détailler ici. Retenons que sans commerciaux qui démarchent les librairies et sans logistique qui achemine les livres, inutile d’espérer être lu. Après, on peut aussi faire tout cela soi-même me direz-vous : certes…

5) Les points de ventes : Librairies, hypermarchés culturelles, Points Presse….

Après, tout le travail du libraire est de “mettre en scène” le livre, de le faire connaitre pour qu’il puisse être découvert par le futur(e) lecteur(e). Il faut savoir que les libraires sont souvent débordé(e)s par l’avalanche de nouveauté et les flux incessants. Une nouveauté chasse l’autre. Nous sommes maintenant dans la gestion du “Trop” et non de la pénurie.
Un livre sort sur les verrines ? : 20 autres paraissent sur le même thème.  nous sommes dans l’orgie littéraire…

Alors, effectivement, le pauvre auteur(e) auto-édité(e) qui arrive pour présenter son livre dans une librairie se fait bien souvent éconduire: “on a déjà assez de livres comme cela à gérer !” C’est là où l’on reconnait les “bonnes librairies” : elles savent sélectionner le panel qui pourra intéresser leurs clients tout en maintenant l’œil ouvert sur la littérature non-estampillée par les grandes maisons d’éditions qui tiennent le haut du pavé. On présentera des petits éditeurs intéressants, des auteurs auto-édités dont le livre semble bien corresponde à un certain public…  On n’engrangera pas les livres comme des boites de conserves (cf certains rayons livres dans les supermarchés…) mais on y verra un véritable produit culturel unique et original.
On se rappellera qu’un livre fait rêver, voyager, et peut même changer la vie de certain(e)s lecteur(e)s. Il est donc de la plus haute importance de choisir ce que l’on souhaite vendre. (dixit un libraire).

Pour résumé, voici  un camembert comme cela se fait souvent, voici les marges respectives de chacun des intervenants dans la chaine du livre
 

 
 Voilà, une petit résumé de la chaine du livre de l’auteur au lecteur. Des questions, des réactions ? Posez-les en commentaires sous cet article (c’est le mieux car ainsi tout le monde en profite:) ) où sinon, rendez-vous sur FB bien sûr !
 
 

Mon top 100 libraires : Librairie Cayzac à Marvejols

Roger Cayzac dans sa librairie papeterie de Marvejols
Dans la jolie “ville royale” de Marvejols, en Gévaudan, aux portes de l’Aubrac et de la Margeride, à proximité du Tarn et des Causses, entrez dans la Librairie Papeterie de Roger Cayzac… Elle se situe 17 rue Jean Roujon, 48100 Marvajols (Lozère).             
 L’accueil y est chaleureux et votre libraire, toujours disponible, vous conseillera efficacement. Il a une expertise certaine dans le métier qu’il exerce dans cette Librairie Papeterie depuis 1976, profitez-en !
 
Il s’agit d’une librairie généraliste existant depuis 1956 et possédant plus de 5000 références. Vous y trouverez : de la littérature générale, des livres jeunesse, des articles parascolaires, bandes dessinées mais aussi un fond régionaliste qui vaut le détour !
 
Un très grand choix de livres donc mais aussi de fournitures… (cf la photo), vous trouverez sûrement ce dont vous avez besoin à l’aide de ce professionnel aguerri.
 
Vous avez besoin d’un livre spécifique ? Pas de souci, Roger Cayzac vous le commande…
 
Et bien sûr, au rayon jeunesse, à côté des mangas et des livres de SF/Fantasy, n’oubliez pas de feuilleter Farid, la Trilogie pour vos enfants de 9 à 14 ans : ils adorent cette trilogie aventure pleine de suspense 🙂 !
 
Roger Cayzac anime au salon des Feuilles d’automne de Marvejols qui a lieu chaque année dans cette ville historique, le rayon policiers et thrillers. Dans sa boutique, vous trouverez bien sûr, In manus tuas Domine…,  mon thriller religieux.
 
Enfin, votre libraire vend également mon Recueil de (Bonnes) Nouvelles paru tout récemment : une lecture détente/évasion où la romance se mêle au suspense.
 
Alors, me direz-vous, quand puis-je me précipiter dans cette belle boutique qui donne envie de lire et d’écrire  que l’on ait 4 ou 99 ans ? 
 
Et bien,  la Librairie Papeterie Cayzac est ouverte du lundi au samedi de 8h à 12h et dès 14h jusqu’à 19 heures (l’hiver fermeture  le lundi). Ces larges plages horaires ne vous laissent aucune excuse pour ne pas y rentrer 🙂 !
Besoin d’un renseignement, ou d’une commande ? Roger Cayzac vous répond au 04.66.32.09.87
 
La Librairie Papeterie Cayzac  fait donc partie de mon “top 100 libraires” et c’est elle qui inaugure cette nouvelle rubrique que j’alimenterai régulièrement. Merci encore à Roger pour sa disponibilité et son professionnalisme !
 

Vendre ou acheter des livres : soutenir les librairies

Acheter un livre en librairie
 



Nombre “d’éditeurs en ligne”, d’auteurs se lancent dans la vente sur internet. Amazon reste incontournable avec Fnac.com, chapitre.com etc. Amazon, incontournable mais les employés d’Amazon, dans quelles conditions travaillent-ils ? question à creuser sérieusement…
On ne compte plus les articles de blog qui vous expliquent comment mettre vos écrits en vente sur Kindle, et comment publier des “e-book”…
Pourtant, certains continuent de publier des livres PAPIERS !! et ou d’en lire.
Alors acheter les livres sur internet ou en librairie ?
Pour moi, il reste incontournable, si l’on veut soutenir cette profession bien sinistrée par la concurrence des grandes surfaces spécialisées ou le net,  de privilégier l’achat chez son ou sa libraire préféré(e). Sinon, ces boutiques disparaitront petit-à-petit (certaines l’ont déjà fait…)
Entrez dans une librairie…
Des rayons de livres à gauche, des rayons de livres à droite : ses friandises pour l’esprit vous attirent. L’odeur particulière du papier, le rayon papeterie qui vous rappelle votre enfance, toutes ces étagères pleines de livres rangés par style…

  • Vous feuilletez une biographie

  • Vous épluchez le sommaire d’un livre de développement personnel

  • Vous admirez Mathieu Ricard si souriant sur une couverture

  • Vous relisez un poème de Baudelaire dans un poche : vous l’aviez appris en troisième !

  • Vous hésitez entre deux livres pour votre fille de 8 ans : aimera-t-elle ?

  • Vous craquez pour un thriller qui vient de sortir…

Bref, voilà plus d’une demi-heure que vous êtes rentré(e) dans cette boutique… La ou le libraire vous laisse tranquille, il sait que vous avez besoin de ce long tête à tête avec tous ces ouvrages. Il vous connait : ne surtout pas vous déranger, vous aimez choisir seul(e).
D’ailleurs, il ou elle est occupé(e) avec une cliente qui n’a pas votre appétit livresque et qui demande de l’aide pour choisir un cadeau d’anniversaire pour une amie “qui aime bien bouquiner“.
Un bon libraire ?
Celle ou celui qui ne se contente pas de mettre en rayon les sélections toutes faites qu’on lui livre mais :

  • Qui trouve le temps de dénicher pour ses clients, qu’il ou elle connait bien, des nouveautés, des livres un peu différents.

  • Qui adore lire et vous indiquer ses coups de cœur

  • Qui semble toujours passionné(e) après tant d’années (enfin pour certains car il a y de jeunes libraires 🙂 !)

  • Qui a toujours un auteur autoédité ou autre qui signe ses ouvrages sur une table à l’entrée le samedi.

  • Qui retire certaines sélections qui ne lui plaisent pas même s’il pourrait faire du chiffre avec

  • Qui a une ligne de conduite et qui s’y tient

  • Qui adore discuter avec ses clients et qui en oubli parfois de faire sa comptabilité…

  • et surtout : Qui est sympa comme tout 🙂 !

  • Qui traite correctement son personnel s’il en a et qui cherche toujours de nouvelles idées..

Et pour l’auteure que je suis, bien distribuée par Sodis mais qui doit faire connaitre ses publications directement :
C’est un ou une libraire qui ne me renvoie pas immédiatement en me disant : vous savez on reçoit des livres tous les jours !!  : oui, et bien c’est aussi un peu votre métier !
Ou qui prend poliment la référence de vos ouvrages sur un post-it qui part directement à la poubelle dès que vous avez tourné les talons.
Mais un libraire curieux de l’auteur, de ce qu’il ou elle écrit, qui considère ” l’objet livre” non pas comme un produit que l’on va vendre comme des chaussettes ou des caramels mais bien “un objet qui a une âme” que l’on a plaisir à découvrir pour se faire son opinion et pouvoir donner son avis.
 
Je vais lancer très bientôt sur ce blog mon “Top 100 des libraires”, je ferai un article pour chacune ou chacun et vous le devinez bien, ce seront des libraires qui auront  dans le rayon jeunesse Farid, la Trilogie ,dans le rayon “thriller” ou “religieux”  In manus tuas Domine… et dans le rayon “nouvelles” Recueil de (Bonnes) Nouvelles 🙂 !
 
Si vous voulez être de ceux-là, n’hésitez pas à me contacter !  et Vive les libraires !

Retour haut de page