librairies

À quand une librairie équitable et bio ?


Librairie Magasin Livres Magasin Du Livre

À quand une librairie équitable et bio ?

— Non, mais tu sais, moi, c’est fini, mon café, je l’achète avec le commerce équitable : je préfère mettre 3 euros de plus et savoir qu’en famille en Bolivie va pouvoir manger et vivre correctement à cause de moi. Je crois qu’à un certain moment, il faut faire des choix. Je boycotte aussi les magasins de vêtements qui exploitent des travailleur(e)s dans des pays pauvres.

— Et tes livres, tu les achètes où ?

— Sur Amazon bien sûr, il n’y a pas de frais de port ! Je vais voir chez mon libraire du coin, je feuillette et puis, rentré chez moi, je commande ce que j’ai repéré en ligne…

Cherchez l’erreur… !

Moi qui suis auteure, j’ai malheureusement souvent rencontré cette situation : je discute avec une petite libraire sympa et passionnée chez qui je fais une dédicace et  qui va devoir mettre la clé sous la porte faute de rentabilité suffisante, elle ne se paie plus depuis 2 ans et cela devient impossible, elle a une famille à nourrir.

Il faut savoir que les librairies indépendantes sont statistiquement les commerces les moins rentables (avant-dernier avant les merceries !) . Cela n’a rien à voir avec les commerces de lunettes, par exemple, qui sont tout en haut de la liste.

D’un autre côté, j’entends des auteur(e)s qui se plaignent de n’avoir que des miettes de droit d’auteur(e)s à condition qu’on leur verse ! 5% au maxi 10% alors que c’est elles et eux qui ont écrit le livre.  Quand on sait que les tirages moyens sont de 500 ou 600 exemplaires… Attention, je ne dis pas les ventes !! Car, on aura, avec le ballet des “offices,” au moins 30% de pilon … La surproduction est là : 200 livres sortent PAR JOUR (sans compter les autoédité(e)s !!)  autant dire que l’auteur(e) travaille pour la gloire…

Je réponds à cet ami  qui me parle de son café équitable bolivien :

— Tu sais, tu peux aussi avoir un comportement “équitable” pour une famille de libraire français ! Et si tu tiens absolument à acheter en ligne, il y a nombre de sites de libraires indépendants chez qui tu peux le faire. https://www.librairiesindependantes.com/  par exemple, mais il y en a d’autres ! Seulement, oui, tu vas payer 3 euros de frais de port… Comme pour ton café …  et tu paieras aussi la famille de postier(e)  ou livreur(e) qui fera le travail de transport du livre… Aider une famille bolivienne avec un logo “commerce équitable”, cela te parait juste mais une famille française de libraires ! Cela fait quand même moins “équitable” et pourtant c’est exactement la même chose.  Tu noteras que ni le café, ni le livre ne sont indispensables à la vie, mais ce sont des petits plaisirs tellement vitaux en même temps !

Veux-tu que les libraires des petites villes ou des quartiers disparaissent tous ? Remplacé(e)s par des chaines de vêtements à bas coûts fabriqués par des enfants ou des travailleur(e)s exploités ?

Alors, ce serait quoi alors une librairie équitable et bio ?

Une librairie où chacun gagne son pain, où le bilan carbone (logistique des livres, pilon) serait réduit au minimum… Pourquoi pas une impression sur place avec du papier recyclé qui n’abat pas les arbres de la forêt amazonienne ? Avec un  bon stock dans les rayons évidemment… Sinon, ce ne serait plus une librairie !

Cela donnerait donc un prix du livre qui se répartirait équitablement entre l’auteur(e) (30%), le libraire (30%) et l’éditeur (20%), le restant allant à l’achat de la machine à imprimer qui est très onéreuse. Il peut aussi ne pas y avoir d’éditeur du tout car l’auto-édition serait également bien présente dans les rayons  à égalité avec les livres d’éditeurs : des livres choisis avec soin par le libraire dont c’est le métier. On proposerait au personnel du distributeur de se reconvertir dans l’entretien des  machines  ou leur fabrication … On garderait la diffusion et un  petit nombre de “repré” qui seraient directement employé(e)s par un groupe d’éditeurs, réduisant les coûts.

Un lieu de rencontres et d’échanges conviviaux, avec des dédicaces, des rencontres. Et, comme pour les restaurants solidaires, non pas un frigo de nourriture donnée, mais une étagère réservée aux livres gratuits où les clients apporteraient ceux qu’ils ont envie de donner pour les personnes qui n’ont pas le budget pour en acheter…

On pourrait même peut-être y boire un café équitable de Bolivie 😉 ? Pourquoi pas ?

Dédicaces Juin 2017

 

Rencontres et Dédicaces Isabelle DESBENOIT  Juin 2017

Jeudi 22 Juin  2017:

Rendez-vous à 15 h  :  Petite causerie / lecture autour de mes livres  suivie d’une séance de dédicaces personnalisées :
AU HIBOU DIPLOME, la librairie de LENTIGNY où Christel, la libraire, nous accueille : une superbe librairie !




Le Samedi 24 Juin 2017 :

De 15h à 18h : Dédicaces à la Librairie  SAINT PAUL  à ROANNE chez votre libraire Marjorie, (44 rue Maréchal Foch, la rue piétonne qui descend vers l’hôtel de Ville). Vous pourrez faire dédicacer de manière personnalisée mes 7 livres et notamment les trois tomes de la Villa aux Oiseaux. Les héros retraités du Faubourg Mulsant ont encore vécu de superbes aventures depuis l’an dernier  !



 

VENEZ NOMBREUX !  Dans la joie de vous re(voir)  !

Mon Top 100 des libraires : le Kiosque ALTHI au COTEAU (42)

 
 

Au COTEAU (42120) , dans cette belle petite ville au bord de la Loire, Le Kiosque ALTHI, tout près de la gare, c’est un rendez-vous incontournable pour acheter sa presse quotidienne ou hebdomadaire ainsi que de la bonne littérature ! La preuve, regardez un peu le détail de la vitrine qui illustre cet article 🙂 !

Véronique et Thierry GOUTORBE vous y accueillent  au 132 avenue de la Libération : on ne peut pas se tromper, c’est la rue principale, le grand axe de l’agglomération. Une belle avenue qui mène au “pont du Coteau”, de l’autre côté, c’est Roanne !

Les plus de cette “Libraire, Papeterie, Loto”  ? : Un accueil 3 étoiles !  Toujours le sourire, un petit mot pour chacun et l’on se met en quatre pour vous trouver ce qu’il vous faut : vous souhaitez un livre qui n’est pas en rayon ? Qu’à cela ne tienne, on vous le commandera sans délai ! il y a toujours une solution pour vous satisfaire…
Vous aimez les livres régionaux et les auteurs locaux ? le rayon est bien toujours bien garni…

La presse est également en bonne place et les fournitures de papeterie ne manquent pas.

L’on peut très aisément se garer devant le magasin, cela ne gâte rien.

Bref,  vous l’aurez compris, je vous recommande tout particulièrement cette librairie, si vous habitez dans la région ou si vous êtes de passage.
Les horaires d’ouverture sont du lundi au vendredi de  6H à 12h30 et de 15h à 19h, le samedi de 6H à 12h30 et le dimanche de 7H à 12H30.
Le numéro de téléphone : 04.77.68.04.82



Mon top 100 libraires : Librairie Cayzac à Marvejols

Roger Cayzac dans sa librairie papeterie de Marvejols
Dans la jolie “ville royale” de Marvejols, en Gévaudan, aux portes de l’Aubrac et de la Margeride, à proximité du Tarn et des Causses, entrez dans la Librairie Papeterie de Roger Cayzac… Elle se situe 17 rue Jean Roujon, 48100 Marvajols (Lozère).             
 L’accueil y est chaleureux et votre libraire, toujours disponible, vous conseillera efficacement. Il a une expertise certaine dans le métier qu’il exerce dans cette Librairie Papeterie depuis 1976, profitez-en !
 
Il s’agit d’une librairie généraliste existant depuis 1956 et possédant plus de 5000 références. Vous y trouverez : de la littérature générale, des livres jeunesse, des articles parascolaires, bandes dessinées mais aussi un fond régionaliste qui vaut le détour !
 
Un très grand choix de livres donc mais aussi de fournitures… (cf la photo), vous trouverez sûrement ce dont vous avez besoin à l’aide de ce professionnel aguerri.
 
Vous avez besoin d’un livre spécifique ? Pas de souci, Roger Cayzac vous le commande…
 
Et bien sûr, au rayon jeunesse, à côté des mangas et des livres de SF/Fantasy, n’oubliez pas de feuilleter Farid, la Trilogie pour vos enfants de 9 à 14 ans : ils adorent cette trilogie aventure pleine de suspense 🙂 !
 
Roger Cayzac anime au salon des Feuilles d’automne de Marvejols qui a lieu chaque année dans cette ville historique, le rayon policiers et thrillers. Dans sa boutique, vous trouverez bien sûr, In manus tuas Domine…,  mon thriller religieux.
 
Enfin, votre libraire vend également mon Recueil de (Bonnes) Nouvelles paru tout récemment : une lecture détente/évasion où la romance se mêle au suspense.
 
Alors, me direz-vous, quand puis-je me précipiter dans cette belle boutique qui donne envie de lire et d’écrire  que l’on ait 4 ou 99 ans ? 
 
Et bien,  la Librairie Papeterie Cayzac est ouverte du lundi au samedi de 8h à 12h et dès 14h jusqu’à 19 heures (l’hiver fermeture  le lundi). Ces larges plages horaires ne vous laissent aucune excuse pour ne pas y rentrer 🙂 !
Besoin d’un renseignement, ou d’une commande ? Roger Cayzac vous répond au 04.66.32.09.87
 
La Librairie Papeterie Cayzac  fait donc partie de mon “top 100 libraires” et c’est elle qui inaugure cette nouvelle rubrique que j’alimenterai régulièrement. Merci encore à Roger pour sa disponibilité et son professionnalisme !
 

Vendre ou acheter des livres : soutenir les librairies

Acheter un livre en librairie
 



Nombre “d’éditeurs en ligne”, d’auteurs se lancent dans la vente sur internet. Amazon reste incontournable avec Fnac.com, chapitre.com etc. Amazon, incontournable mais les employés d’Amazon, dans quelles conditions travaillent-ils ? question à creuser sérieusement…
On ne compte plus les articles de blog qui vous expliquent comment mettre vos écrits en vente sur Kindle, et comment publier des “e-book”…
Pourtant, certains continuent de publier des livres PAPIERS !! et ou d’en lire.
Alors acheter les livres sur internet ou en librairie ?
Pour moi, il reste incontournable, si l’on veut soutenir cette profession bien sinistrée par la concurrence des grandes surfaces spécialisées ou le net,  de privilégier l’achat chez son ou sa libraire préféré(e). Sinon, ces boutiques disparaitront petit-à-petit (certaines l’ont déjà fait…)
Entrez dans une librairie…
Des rayons de livres à gauche, des rayons de livres à droite : ses friandises pour l’esprit vous attirent. L’odeur particulière du papier, le rayon papeterie qui vous rappelle votre enfance, toutes ces étagères pleines de livres rangés par style…

  • Vous feuilletez une biographie

  • Vous épluchez le sommaire d’un livre de développement personnel

  • Vous admirez Mathieu Ricard si souriant sur une couverture

  • Vous relisez un poème de Baudelaire dans un poche : vous l’aviez appris en troisième !

  • Vous hésitez entre deux livres pour votre fille de 8 ans : aimera-t-elle ?

  • Vous craquez pour un thriller qui vient de sortir…

Bref, voilà plus d’une demi-heure que vous êtes rentré(e) dans cette boutique… La ou le libraire vous laisse tranquille, il sait que vous avez besoin de ce long tête à tête avec tous ces ouvrages. Il vous connait : ne surtout pas vous déranger, vous aimez choisir seul(e).
D’ailleurs, il ou elle est occupé(e) avec une cliente qui n’a pas votre appétit livresque et qui demande de l’aide pour choisir un cadeau d’anniversaire pour une amie “qui aime bien bouquiner“.
Un bon libraire ?
Celle ou celui qui ne se contente pas de mettre en rayon les sélections toutes faites qu’on lui livre mais :

  • Qui trouve le temps de dénicher pour ses clients, qu’il ou elle connait bien, des nouveautés, des livres un peu différents.

  • Qui adore lire et vous indiquer ses coups de cœur

  • Qui semble toujours passionné(e) après tant d’années (enfin pour certains car il a y de jeunes libraires 🙂 !)

  • Qui a toujours un auteur autoédité ou autre qui signe ses ouvrages sur une table à l’entrée le samedi.

  • Qui retire certaines sélections qui ne lui plaisent pas même s’il pourrait faire du chiffre avec

  • Qui a une ligne de conduite et qui s’y tient

  • Qui adore discuter avec ses clients et qui en oubli parfois de faire sa comptabilité…

  • et surtout : Qui est sympa comme tout 🙂 !

  • Qui traite correctement son personnel s’il en a et qui cherche toujours de nouvelles idées..

Et pour l’auteure que je suis, bien distribuée par Sodis mais qui doit faire connaitre ses publications directement :
C’est un ou une libraire qui ne me renvoie pas immédiatement en me disant : vous savez on reçoit des livres tous les jours !!  : oui, et bien c’est aussi un peu votre métier !
Ou qui prend poliment la référence de vos ouvrages sur un post-it qui part directement à la poubelle dès que vous avez tourné les talons.
Mais un libraire curieux de l’auteur, de ce qu’il ou elle écrit, qui considère ” l’objet livre” non pas comme un produit que l’on va vendre comme des chaussettes ou des caramels mais bien “un objet qui a une âme” que l’on a plaisir à découvrir pour se faire son opinion et pouvoir donner son avis.
 
Je vais lancer très bientôt sur ce blog mon “Top 100 des libraires”, je ferai un article pour chacune ou chacun et vous le devinez bien, ce seront des libraires qui auront  dans le rayon jeunesse Farid, la Trilogie ,dans le rayon “thriller” ou “religieux”  In manus tuas Domine… et dans le rayon “nouvelles” Recueil de (Bonnes) Nouvelles 🙂 !
 
Si vous voulez être de ceux-là, n’hésitez pas à me contacter !  et Vive les libraires !

Retour haut de page