J.K. Rowling a-t-elle pris des cours pour devenir écrivain ?

Harry Potter, JK Rowling - 7 livres, 8 films... et des millions de ...


Le titre de cet article, un rien provocateur,  voudrait lancer le débat :

Faut-il faire des ateliers d’écriture, des cours, des exercices sous quelque forme que ce soit pour écrire un livre à succès ?

L’exemple de la célèbre romancière de Harry Potter au 450 millions de livres vendus prouvent que non. Mais on pourrait citer mille et un noms d’écrivain(e)s dans son cas. Ecrire, c’est d’abord une passion.
 
Il faut apprendre à lire et à écrire mais ensuite, tout est possible. On entend souvent dire quand même que les écrivains lisent beaucoup eux-mêmes, qu’ils ont de l’imagination, qu’ils ont très observateurs… (Bon, je mets tout au masculin mais j’inclus évidemment les femmes écrivains).
 
Et vous, qu’en pensez-vous vous ? Quand vous voyez certaines personnes qui vous promettent de vous former à l’écriture de telle façon que vous soyez capable ensuite de rédiger un ouvrage comment réagissez-vous ?
 
Pour moi, lorsque j’ai commencé à écrire, je n’avais absolument pas eu l’idée que je devais “apprendre” avant… Et je suis toujours étonnée de voir combien les “ateliers d’écriture” fleurissent ça et là ainsi que les “coachs” et autres formateurs qui vous promettent de vous apprendre à écrire des romans.
 
Ecrire dans la solitude ou partager ses mots ?
 
Le travail d’écriture, c’est une tâche solitaire bien que très “reliée” au monde.
 
Pourtant des personnes aiment beaucoup participer à des ateliers d’écriture. Cela doit dépendre vraiment des caractères de chacun. Être seul(e) face à sa feuille, son cahier ou son ordinateur peut être trop angoissant ? ou inhibant ?
 
Il est certain que lorsque l’on est pas du tout à l’aise avec les mots ou l’écrit, le travail de groupe est un support très intéressant pour “accoucher” de ce que l’on a l’intérieur de soi mais n’est-ce pas plus de l’ordre d’une thérapie ou d’un apprentissage ? 
 
Ecrire sans filet :
 
Vous avez décidé d’écrire, vous avez une idée ?
 
Lancez-vous !  seul(e), sans filet, vous ne risquez rien… rien du tout. Sauf peut-être de vous découvrir un nouveau talent :),  de vous accomplir 
 
ou, bien vite, vous rendre compte que ce n’est pas votre truc… 
 
Car évidemment cette passion est exigeante : il faut de la persévérance, du “travail”, l’écrivain ne s’amuse pas tous les jours, il y a des moments difficiles, plus arides…  Mais si le plaisir et le besoin d’écrire ne vous lâchent pas… et bien poursuivez, allez au bout de votre histoire.
 
Vous verrez bien ensuite quoi en faire et nous en parlerons lors de prochains articles.
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.