Comment corriger son livre avant publication

 Envoi à un Editeur, auto-publication : il vous faut un texte impeccable !
 
 Utilisez-vous un logiciel de correction pour l’orthographe et la grammaire ?
 

 

Avant même de faire relire son tapuscrit, il peut être utile, surtout si l’on n’est pas très doué en orthographe, d’utiliser un logiciel, plus performant que le simple correcteur de notre traitement de texte.


Mais lequel choisir ?
 
Il y a le choix sur le marché : Antiditote, Cordial, Prolexis…
Des articles comparants leurs performances sont disponibles sur clubic ou commentcamarche ou encore des blogs indépendants.
 
Pour moi, après avoir étudié un peu le marché, j’ai opté pour un logiciel peu onéreux mais qui semble assez performant pour mon usage, non-professionnel (je ne suis pas correctrice pro).
Il s’agit du “Petit Prolexis” (à  ne pas confondre avec Prolexis qui est beaucoup plus cher).
 
Le Petit Prolexis a une version de démonstration gratuite pendant un mois (ce que je n’ai pas retrouvé chez les autres) et ne coûte que 60 euros.
 
Mon choix est tactique, d’autres logiciels sont beaucoup plus détaillés et on peut se perdre dans les corrections, ils peuvent surligner énormément de mots, proposer des choix multiples …  Cela devient vite très chronophage.
 
Le Petit Prolexis n’est pas parfait du tout :
 

  • Il manque de vocabulaire (j’utilise pourtant des mots simples dans mon écriture mais régulièrement j’ai une remarque comme quoi ce mot n’est pas très utilisé.. !). Il ne connait pas des appréciations usuelles (SAMU, CAF …) et n’aime pas les noms de famille et les prénoms peu courants et les mots un peu rares.

  • Il oublie un nombre certain de fautes d’accords (COD avant par exemple) bien qu’il en repère pas mal.

  • Il ne voit pas non plus l’oubli d’un mot ou une faute de lettre (de au lieu de ce par exemple)

  • Il m’énerve parfois avec ses remarques sur la réforme de l’orthographe en 1990 : par exemple, il ne souhaite pas que je marque évènement mais événement, ce que je ne lui accorde pas : la première manière d’écrire est pour moi la bonne

Mais, côté positif :
 

  • Il est très facile d’utilisation avec sa fenêtre qui s’ouvre indépendamment du texte

  • Il repère très bien tout ce qui est typographique (espace en trop ou en moins) 

  • Il corrige quand même pas mal de coquilles (quand il connait le mot, ce qui arrive quand même la plupart du temps, il va systématiquement proposer une correction)

  • je me sers aussi pas mal des fonctions annexes : pour un mot, on va avoir les synonymes et les antonymes, pour les verbes la conjugaison, il explique les fautes qu’il comprend en rappelant la règle systématiquement.

  • Il est discret et permet de le lancer quand on le souhaite

Bref, ne surtout pas penser que le texte, passé à la moulinette du Petit Prolexis, est sans faute mais quand même j’estime à environ 50% du travail de correction fait avec ce logiciel (estimation tout à fait personnelle 🙂 c’est déjà énorme !
 
 Remarque importante : toujours vérifier les corrections qu’il propose, ne jamais avoir une confiance aveugle ! (mais cela vaut pour tous les correcteurs)
 
Après, il ne reste plus que l’œil humain, la relecture attentive par quelqu’un qui connait bien les règles de notre belle langue française.
Plus l’on écrit et plus l’on arrive, en relisant attentivement son texte à corriger soi-même nombre de coquilles, on connait ses travers !
Le petit conseil qui marche bien c’est de relire à voix haute une fois (les mots oubliés ne pourront vous échapper). Et de relire au moins trois fois le texte en laissant du temps entre chaque relecture.  Profitez également de chaque faute pour bien se réapproprier la règle qui nous a échappés ou l’orthographe d’un mot que l’on  ne connaissait pas ou plus
 
Je précise pour terminer que je ne suis pas du tout sponsorisée par le Petit Prolexis 🙂 (je sais que des blogueurs écrivent pour le compte de marques, ce n’est pas mon cas).
 
 
Bonnes corrections et surtout  : ouvrez l’œil 🙂 !
 
 

9 réflexions sur “Comment corriger son livre avant publication”

  1. Je suis contente que mon article arrive à point nommé pour toi 🙂 ! et pour moi, ce matin au courrier : une de mes correctrices m'envoie un cadeau : le Bescherelle orthographe et le Bescherelle conjugaison 🙂 ! c'est vrai que ces petits livres, même si je n'en parle pas dans l'article, sont une aide précieuse, je vais m'en servir sans modération pour essayer de faire moins de fautes … isabelle

  2. Oui, vous avez raison : utiliser un correcteur orthographique est l'étape minimum à respecter ! Pour ma part, ensuite, j'ai un correcteur… humain que je sollicite : oui, cela coûte quelques sous mais à l'arrivée, mon travail,côté forme, est impeccable !

  3. Bonjour ! Bon article. Un point à préciser ! Les correcteurs humains sont chers. Le Petit Robert ( ou petit Prolexis) a des défauts. Antidote aussi ! Mais l'utilisation de l'un puis de l'autre (Antidote ++ pour la typographie) permet avec un peu de bon sens, d'éviter des "correcteurs", genre ex recalés au Capes, car il n'y a pas de diplôme de correcteurs ! Bonne continuation !.

  4. Bonjour Sylvain,Oui, comme tu le soulignes, un correcteur humain payé cher ne garantie pas un texte parfait… Bon, il y a quand même des gens honnêtes et compétents dans le métier bien sûr. Mais sur internet le foisonnement des sites ou blogs qui proposent des corrections est énorme. Plus on écrit et plus l'on connaît ses défauts "orthographiques" et autre… avec un bon logiciel et beaucoup de travail, on peut arriver à rendre un texte tout à fait apte à la publication….à bientôt,isabelle

  5. Evidement j'ai cliqué sur annuler au lieu de valider. Mon inconscient ?En résumé : Petit Prolexis ou petit Robert, Antidote ensuite et relecture humaine.Plus je ne veux pas engraisser des gens incompétents…Bonne journée ! 😉 S.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.